Le jour d’avant de Sorj Chalandon, un palpitant thriller judiciaire

Le jour d’avant – Sorj Chalandon

À la mémoire des 42 mineurs morts à la fosse Saint-Amé de Liévin-Lens, le 27 décembre 1974

Le  27 décembre 1974, 42 mineurs trouvent la mort dans la fosse Saint-Amé de Liévin-Lens. Jojo, le frère ainé du narrateur, travaillait dans cette fosse.

Plus de quarante ans après le tragique décès de son frère, Michel a noué une véritable obsession pour la catastrophe minière qui a secoué Liévin.  Aussi quand sa femme est emportée par le cancer, il abandonne son appartement à Paris pour retrouver son Nord natal. Il a pris une terrible décision : il va venger son frère et faire payer les coupables.

« Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.


Mon avis

Le jour d’avant de Sorj Chalandon fait partie des nominés pour le Prix du Jury Audiolib 2018 et c’est dans ce cadre que j’ai eu l’immense plaisir de découvrir ce livre.

Le jour d’avant est bien plus que la chronique d’une catastrophe minière, c’est d’abord un drame familial. L’histoire d’une famille déchirée par Le décès brutal d’un fils, d’un mari, d’un frère… Avec justesse ethumanité, Sorj Chalandon dépeint les sentiments qui habitent Michel, ses remords, sa culpabilité, son désir de vengeance, contre la mine qui a pris la vie de son frère, contre ses complices, ses patrons qui ne pensaient qu’au profit.

—  Il a été assassiné, ton frère !
J’ai ouvert de grands yeux. J’ai secoué la tête.
— Mais non. Il est mort dans la mine à cause du grisou.
Le gars a eu un rire mauvais.
— Et tu ne savais pas que le grisou avait des complices ? […]

— Ce que veut dire Ivan, c’est qu’il n’y a pas de fatalité. Ça n’existe pas, la fatalité. Les patrons appellent ça le profit

Jusque là, rien, absolument rien, ne laisse présager le magistral coup de théâtre qui va suivre! Avec cet inattendu retournement de situation, Sorj Chalandon réussit un véritable coup de maître. Et après nous avoir brillamment mené en bateau pendant toute la première partie du roman, il nous conte une toute autre histoire, celle du jour d’avant, qui nous mène de surprises en surprises.

Sorj Chalandon signe ici un émouvant hommage à la mine et à tous les mineurs qu’elle a pris, qu’ils soient morts dans un accident ou atteints de silicose, pour qu’ils ne sombrent pas dans l’oubli.  Un brillant roman à découvrir absolument!

À l’heure de dire au revoir à son charbon, la France a oublié de dire adieu à ses mineurs. Le monde qu’ils incarnaient n’existait déjà plus.

Titre : Le jour d’avant
Auteur : Sorj Chalandon
Edition : Audiolib (lu par Stéphane Boucher)
Publié : Décembre 2017
Durée d’écoute : 7H59

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s