La ferme du bout du monde, quand un secret familial vieux de 70 ans refait surface

La ferme du bout du monde – Sarah Vaughan

– C’est un autre monde ici, hein ?
– Le bout du monde, dit-elle.

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille et ses secrets.

La ferme est plus isolée et impitoyable que jamais. Car au pied de ses falaises et de ce promontoire il n’y a rien que l’Atlantique bleu pétrole… Puis l’Amérique, inconnue et invisible. Alors , elle est une ferme du bout du monde. Le genre de lieu où les règles habituelles peuvent être infléchies, rien qu’un peu, et où les secrets demeurent enfouis. Qui pourrait bien les répéter ? Et qui pourrait bien les entendre ?

1939. Will et Alice, deux enfants évacués de Londres, trouvent refuge dans cette ferme du bout loin des bombardements. Will tombe instantanément sous le charme de Maggie, la fille du fermier. 4 ans plus tard, au cours de l’été, ils vivent une idylle passionnée.

Eté 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais la ferme rencontre de gros soucis financier. Bien décidé à ne pas baisser les bras, Lucy va tout mettre en œuvre pour préserver la maison de son enfance. Mais elle est loin de se douter du lourd secret que cache sa grand-mère depuis 70 ans et qui ne va pas tarder à refaire surface avec le retour inattendu d’un personnage du passé.

Cette maison est comme un aimant, elle ramène à elle ceux qui s’éloignent trop.


Mon avis

Une saga familiale au cœur de la Cornouaille dans une ferme isolée face à une mer déchainée, une idylle passionnée, un drame inavoué, un secret honteusement gardé pendant 70 ans : les ingrédients parfaits pour un roman réussi.

Sarah Vaughan réussit à nous immerger totalement dans ce décor digne des romans de Daphné Du Maurier et nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page.

Si l’intrigue reste classique, l’histoire n’en est pas moins passionnante. On se laisse volontiers captiver par le quotidien à la ferme pendant la seconde guerre mondiale, la passion amoureuse entre ces deux adolescents mais surtout le terrible secret que garde Maggie depuis 70 ans.

La perte de l’amour peut se révéler si douloureuse… ça et s’interroger sur ce qui aurait pu advenir. Sans jamais avoir la chance de le découvrir… Tu n’as pas envie d’être rongée par le regret.

Un conseil si vous avez la larme facile, sortez les mouchoirs. Sans tomber dans le pathos, l’auteur nous conte un drame ordinaire où les personnages sont les jouets d’un destin cruel, le tout à une époque où la mort guette à chaque coin de rue.

– Elle ne s’interdit rien, la Faucheuse, hein ? Les vaches, les chiens… les hommes, même.

Une fois le secret révélé, les protagonistes connaitront-ils enfin un dénouement heureux? A vous de le découvrir!

La ferme du bout du monde fait partie des nominés du prix du jury Audiolib 2018 et c’est dans ce cadre que j’ai eu le plaisir de découvrir ce magnifique roman.

Titre : La Ferme du bout du monde
Auteur : Sarah Vaughan
Edition : Audiolib (lu par JULIE POUILLON)
Publié : avril 2018
Durée d’écoute : 12H43

2 réflexions au sujet de « La ferme du bout du monde, quand un secret familial vieux de 70 ans refait surface »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s