Les hommes dénaturés, le perturbant thriller-SF de Nancy Kress

Les hommes dénaturés – Nancy Kress

2030 – Imaginez un futur dans lequel les perturbateurs endocriniens ont rendu stérile la majorité de la population, provoqué cancers et malformations chez les autres. Les bébés ne naissent plus, impossible d’en trouver un en bonne santé sur le marché noir. Certains compensent ce manque affectif grâce à des animaux de compagnie, des chiens en poussette, des singes en grenouillère… Mais pour d’autres cela n’est pas suffisant. Jusqu’où est-on prêt à aller lorsque les enfants manquent à l’humanité ?

Si la manipulation génétique est interdite, la loi reste flexible quand il est question d’un autre type de manipulation : la vivifacture. La soldate Shana va l’apprendre à ses dépends en étant témoin de quelque chose qu’elle n’aurait pas du voir. Voyant ses chances d’entrer à l’armée réduite à néant suite à sa découverte, elle se lance dans une enquête acharnée pour faire éclater la vérité au grand jour. Elle croisera la route du docteur Nick Clementi, qui craint d’avoir mis le doigt sur une grande conspiration et de Cameron, un danseur de ballet homosexuel qui n’a eu d’autre alternative que d’effacer délibérément sa mémoire.


Mon avis

En s’appuyant sur une réalité, les dangers des perturbateurs endocriniens, Nancy Kress imagine un futur obscur où l’humanité stérile est vouée à l’extinction. La jeunesse est devenue la source de toutes les convoitises, les homosexuels sont stigmatisés, les dirigeants maintiennent la population dans l’ignorance et les scientifiques sous couvert d’éthique interdisent le clonage et toutes les recherches incluant la manipulation génétique.

Le récit alterne les récits de Shana, la soldate au caractère bien trempée, de Cameron, le danseur hanté par des souvenirs inaccessibles et du Dr Clementi, la voix de la sagesse qui cherche à faire entendre raison à ses confrères. Le ton de chacun des protagonistes est parfaitement distinct du langage fleuri de la soldate, à celui plus poétique du danseur et passant par le discours scientifique du docteur et son recours systématique à des citations d’auteurs illustres.

« Ô mort, tu es la preuve la plus éloquente que nous vénérons la poussière en aimant l’homme. » Pope

Rien qu’une fois, j’aurais aimé trouver quelque chose qui n’ait déjà été exprimé infiniment mieux par des morts.

Par un concours de circonstance, les trois personnages vont se retrouver malgré eux au cœur d’une vaste conspiration. La politique américaine reste de protéger avant tout les enfants, c’est l’adoption est très réglementé, la vente d’enfants interdites au même titre que le clonage. Mais l’éthique est-elle à l’épreuve du besoin de procréer et de transmission d’héritage ?  Quand Nick Clementi se trouve personnellement touchée par la situation, il est face à un dilemme : faire fit de la loi et aider ceux qu’il aime ou rester fidèle à ses convictions.

S’en suit une enquête palpitante où les révélations se multiplient. A mesure que les masques tombent, on découvre les motivations insoupçonnées de ceux qui opèrent dans l’ombre. Un livre à découvrir, qui nous questionne sur notre sens éthique et mène à la réflexion :  Sommes-nous prêts à faire payer aux générations futurs le prix de nos excès ? Tous les moyens sont-ils bons pour assurer la survie de l’espèce et sortir de l’impasse d’un monde sans avenir ?

Je remercie beaucoup les éditions ActuSF pour cette découverte!

Titre : Les hommes dénaturés
Auteur : Nancy Kress
Editions : ActuSF, coll. Perles d’épice
Publié : le 4 octobre 2018
Pages : 323 p.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s